Aux candidats footballeurs, on met un ballon devant les pieds et on leur demande de taper.

Le pied avec lequel ils tapent est leur pied directeur.

En photo, il faut de la même façon connaître son oeil directeur.

La méthode est simple. Tendez le bras. Faites coïncider le bout de votre index avec un point éloigné de 4 ou 5 mètres, les deux yeux ouverts.

Fermez un oeil, puis l’autre. Votre oeil directeur est celui qui ne modifie pas l’alignement index-objet visé lorsque l’autre oeil est fermé. Celui qui ne fait pas bouger votre index.

Cela a de l’importance pour saisir rapidement une scène qu’on veut photographier.

C’est également  important lorsqu’on choisit un appareil photo. Si votre oeil directeur est le droit, choisissez un appareil dont l’oculaire est le plus à gauche possible. Ainsi vous ne serez absolument pas gêné pour manoeuvrer les commandes de votre appareil.

Si c’est le gauche, attention à ce qu’aucune opération ne soit rendue impossible ( molette de réglages etc. ) en raison de la position de votre nez.

Si vous n’avez pas le choix, il faudra compenser par des exercices qui devront aboutir à supprimer les difficultés qu’occasionnent par exemple un oculaire à gauche pour un oeil gauche directeur.